top of page

Euro Numérique et ses enjeux, l'heure du choix !

Dernière mise à jour : 9 mai 2023


La monnaie numérique catégorisée dans le Web3 est la rencontre de 2 technologies, l’internet et la blockchain. L’internet, tout le monde sait ce que c’est évidemment !


À contrario, une blockchain, vous pouvez la représenter par un immense tunnel qui dispose de « radars automatiques » positionnés tous les 2 mètres. Ainsi, lorsqu’un véhicule utilise le tunnel, ce sont les milliers de « radars » qui confirment que le véhicule est passé. Mais comme ces « radars » de validation sont chez vous, chez moi, ici et là, dans des entreprises, de partout dans le monde, il paraît impossible de pouvoir attaquer le système dans son ensemble pour le corrompre, car les autres « radars » ne confirment pas l’action.


La blockchain est un immense registre inviolable et immuable, où chaque évènement est identifiable, transparent et traçable, un peu comme le passé de chacun d’entre nous.


Ainsi, bien qu’il s’agisse d’un outil technologique avant toute chose, la Blockchain, en dehors de son caractère innovant, se comporte comme n’importe quel outil classique ou traditionnel, permettant ainsi d’envisager des applications infinies, comme lutter contre l’évasion fiscale, lutter contre le grand banditisme, la corruption ou encore le terrorisme !


Les applications commerciales et marketing sont également infinies, dans la finance, l’art, l’immobilier, le marketing One to One, la traçabilité de la chaîne de fabrication, la traçabilité alimentaire, la lutte contre les produits de contrefaçon avec déjà des tests de NFTs pour des produits médicaux, et plus généralement l’industrie, la recherche, l’armement et, bien entendu, la souveraineté monétaire.


Ce sont les enjeux que représentent les actifs numériques pour les gouvernements, et, en conséquence, contrôler l’économie du web3 est une priorité géostratégique et géopolitique.


Saviez-vous que des stables coins sont testés au Venezuela, au Salvador, en Chine, en Russie, aux États-Unis bien sûr, en Lituanie, en Afrique du Sud, en Inde, au Pakistan, au Nigéria, en Suède, en Thaïlande ou encore aux Bahamas 😊…Sam !


A ce jour, la Blockchain est essentiellement connue par le grand public par la cryptomonnaie Bitcoin qui a démontré son potentiel élevé. Cependant, elle s’avère peu pratique dans le cadre d’un usage courant, et principalement à cause de la volatilité de son prix.


En effet, on peut s’interroger sur quel profil accepterait, « en bon père de famille », de percevoir son salaire dans une crypto-monnaie volatile ? Qui accepterait de recevoir son salaire le vendredi soir de 2 500 euros par exemple et de prendre le risque de se réveiller avec 1 500 euros parce qu’un milliardaire a décidé de ne plus accepter ce mode de paiement dans la nuit pour sa marque ? 😊 #Elonmusk #dyslexicthinking


De l’autre côté, pourquoi les dirigeants des pays émergents augmenteraient-ils leurs dettes auprès de la banque mondiale alors qu’ils ont comme solutions des cryptomonnaies comme le Bitcoin ou encore des réserves de pétrole, d’or, de bois précieux, de diamants, d’opales ou de pierres précieuses qui permettent de collatéraliser un stable coin ?


Ainsi, il est à prévoir que certaines organisations internationales vont s’engouffrer dans les amalgames en se référant au contournement des sanctions internationales de l’Iran ou de la Russie par l’utilisation du Bitcoin, et il n’y a plus qu’un pas au classement d’états au rang de terroristes car ils utiliseraient cette cryptomonnaie, alors qu’un stable coin collatéralisé à une ressource naturelle leur permettrait d’accéder à un marché régulé…par la BCE et la FED, parrainés par les G7 et G20…


Ainsi, La crise actuelle des cryptos ne remet pas en question l’outil blockchain, elle va permettre un tri dans les monnaies numériques et ouvrir des opportunités incroyables pour qui saura les saisir ! D’ailleurs, cette crise de confiance et ce « bear market » ont beaucoup de similitudes avec la crise des start-ups des années 95, et « la bulle » disait- on !


Notre avis est donc qu’il faut garder à l'esprit que les cryptos monnaies volatiles sont aux stables coins ce qu'étaient les start-ups des années 90 aux licornes que nous connaissons toutes et tous en 2023…


C’est cette bulle et l’effondrement économique de l’époque qui ont ouvert la voie à une meilleure utilisation de la technologie Internet et de l’outil Internet ; ainsi la voie est ouverte à l’avènement des Stable coins.


A l’époque, les questions étaient : la poste va-t-elle disparaître ? Recevra-t-on encore du courrier ? Et pourtant chacun, (je généralise et n’exagère qu’un peu), a créé sa boîte mail sans avoir à se soucier de devoir comprendre ou savoir comment fonctionnait la technologie.


Madame Michu aujourd’hui fonctionne de la même manière, elle veut juste mettre en route son téléphone ou sa tablette et avoir du réseau, et cette fois-ci le mot « horrible » ne sera plus « e-mail » ou « courriel » mais « wallets ».


Des doutes ? je vous laisse lire ce petit article tout frais à propos de l’Euro numérique de la BCE qui envisage la création d'une application de paiement :


Le plus gros frein à l'adoption des cryptomonnaies par le grand public, comme pour les entreprises, semble donc être la grande volatilité, et une partie de la communauté a donc fait un pas en avant vers l’accessibilité des monnaies virtuelles par des Fintechs, et notamment avec la mise sur le marché de stables coins qui offrent les mêmes avantages pratiques qu’une monnaie numérique sans avoir à se soucier des changements de prix, car ils sont collatéralisés à un actif tangible.


Le cas Terra Luna, pour ceux qui ont envie de contredire, est une problématique liée au protocole d’émission, pas à la sécurité du collatéral ou à la manière dont il est garanti/sécurisé par un organe central de type FED ou BCE. Cela ne remet donc pas en question sa fiabilité, mais l’importance que le protocole d’émission soit 100% fiable et sécurisé, ce qui n’était pas le cas.


Bien entendu, cela implique de manière sous-jacente qu’il ne faut pas que la banque ou l’organe de contrôle fasse faillite et que l’outil blockchain soit utilisé uniquement pour son aspect technologique, alors que les utilisateurs « éclairés ou des premières heures » en attendent une utilisation visant à décentraliser et apporter la gouvernance aux utilisateurs !


Mais qui peut croire une minute que la minorité d’experts va instruire et éduquer 7,9 milliards d’individus face à des enjeux géopolitiques et géostratégiques majeurs ?


D’ailleurs, à ce propos, pensez-vous que les gouvernements vont d’un seul coup encourager chacun à en comprendre l’enjeu ? Non, on imposera au Peuple ce qui est bon pour lui, ce qui permettra au passage de conserver les cordons de la bourse. Et pour nous cela semble être l’euro numérique de la BCE.


Ensuite, pour donner l’accessibilité, il est nécessaire de raisonner écosystème global, utilisateurs et utilisations, et c’est le rôle du site touristique de #Caâmaloth, qui est l’expérience utilisateur à l’échelle d’un territoire.


#Caâmaloth est un outil et avant tout le laboratoire de l’expérience utilisateur, mais c’est aussi une garantie d’ouverture de 2400 nouveaux comptes utilisateurs du caa euro stable coin chaque mois pour #MetaBank, et nous savons qu’une fois un compte en banque ouvert, il est difficile de faire changer d’avis un client s’il se considère satisfait et en sécurité dans sa banque.


Alors peut-être que le véritable projet de la BCE est d’imposer un avenir en faisant croire à une vision orientée macro-économie, car n’oublions pas qu’elle est le bras armé économique des enjeux géopolitiques et ne souhaite peut-être simplement pas laisser la place à une autre « ère » ?


"Si vous pouvez construire un jeton, si vous pouvez construire une culture, alors vous pouvez reconstruire le monde” Vitalik Buterin


Nous assistons et sommes les témoins d’un phénomène rare : la naissance d’une nouvelle monnaie ! Un changement de civilisation à peine perceptible à l’échelle d’une vie humaine est en route.


Et nous pensons que la monnaie numérique doit nécessairement disposer d’une alternative à laquelle devra décider le grand public, c’est-à-dire le Peuple !


La technologie le permet, tout comme la loi sur la liberté d’entreprendre et la libre circulation des biens et des personnes en Europe #caaeurostablecoin.



Comments


bottom of page